Conseil d’Administration à Beloeil, le 21 novembre 2019

Nous étions au restaurant le Joséphil de Beloeil pour tenir notre CA du mois de novembre. Il s’agissait de réunir pour la première fois le nouveau Conseil d’Administration élu suite à notre Assemblée Générale. Nous avons accueilli de nouveaux membres sur le Conseil d’Administration de l’ARAR.

Voici les nouveaux conseillers: René Fournier de Carignan, Rémi Lavoie de Saint-Mathias, Steeve Gendron de Pointe aux Trembles, Mario Borduas de Otterburn Park, Carole Darsigny de Saint-Antoine, Jonathan Germain de Saint-Jean et Alain Chapdelaine de Saint-Roch sur Richelieu.

Suite aux élections le conseil exécutif va comme suit: Michel Leduc est réélu Président, Alain Coulombe est réélu Vice-Président, Pierre-Paul est réélu secrétaire, Rémi Lavoie est élu Trésorier de l’Association, auquel il est proposé d’adjoindre Martin Dubreuil comme Directeur des communications.

Les comités de travail de nos 5 axes sont maintenant composés ainsi:

Notre prochain CA est prévu le 18 décembre à Beloeil.

Rencontre avec Matthew Dubé, député et candidat du NPD dans le comté fédéral de Beloeil-Chambly

Samedi le 5 octobre, 13h30
Lieu: Café-bistro Le Quartier général, Beloeil

Présences: – Matthew Dubé et Francine Guay, attaché politique
Pour l’Association: Michel Leduc, Martin Dubreuil, Pierre-Paul Gareau.

Les principaux sujets abordés ont été:

  • Une brève présentation de la jeune histoire et des objectifs poursuivis par l’Association.

Un compte-rendu par le candidat des actions menées antérieurement par son bureau concernant la rivière Richelieu. Principalement une action conjointe avec la MRC et son préfet Plante en 2012 en vue d’une réglementation fédérale sur la rivière. Projet abandonné par les municipalités en 2014 à cause d’un avis du BSN qui portait de trop nombreuses exigences réglementaires. La MRC en concluait qu’elle n’avait pas les ressources nécessaires pour faire face à ces exigences administratives.

Suite à notre pétition un dialogue avec le Ministre Garneau lui a démontré un manque net d’ouverture sur la question.

Le candidat a démontré une sensibilité sur la question des eaux usées en donnant l’exemple de Saint-Mathias à qui a été refusée une subvention pour améliorer son système de traitement jugé totalement désuet. La raison invoquée était l’absence de fonds fédéral transféré à cet effet aux provinces.

Les enjeux des espèces envahissantes et des pesticides ont aussi été abordés. Il semble selon M. Dubé que le récent accord de l’ALENA apportera une petite amélioration concernant les pesticides et les pratiques des entreprises américaines envers le Canada sur la question de la vente des pesticides.

Nous avons soulevé au candidat notre frustration envers le programme fédéral d’Emploi-Été, nous lui avons signifié notre espoir de jonction avec une équipe de chercheurs vouée à l’évolution du Richelieu, et aussi nos attentes pour une meilleure expertise de la qualité de l’eau de la rivière inondée par de multiples agresseurs.

En conclusion ce fut un échange assez positif dans lequel est ressorti le souhait de notre groupe de travailler conjointement avec tous les partenaires et municipalités autour du Richelieu et la volonté du candidat de supporter ces efforts de concertation.

Rencontre avec Véronique Laprise, candidate pour le Parti Conservateur du Canada

Samedi le 5 octobre, 11h30
Lieu: Café-bistro Le Quartier général, Beloeil

Présences: – Véronique Laprise
Pour l’Association: Michel Leduc, Martin Dubreuil.

Dans la poursuite de nos rencontres avec chacun des partis politiques fédéraux, nous rencontrions Véronique Laprise du parti Conservateur du Canada.

Jeune retraitée des Forces armées canadienne Véronique nous à raconté son parcours de carrière au sein de la défense du Canada, pour laquelle elle à servi comme officier des finances et conseillère-analyste en sécurité.

Nous lui avons expliqué nos démarches et tractations, avec le Bureau de la Sécurité Nautique et le Ministère des transport du Canada, concernant la demande de réglementation sur la Rivière Richelieu en cours.

Il était important pour nous de dresser un portait clair des besoins et de l’urgence d’agir concernant la protection de la Rivière Richelieu en matière de traitement des eaux usées et trop nombreuses surverses des municipalités riveraines.

Au terme de cette rencontre constructive, l’Association des Riverains et Amis du Richelieu confirme vouloir travailler avec tous les partenaires et municipalités autour du Richelieu et Mme Laprise nous confirme sa volonté de soutenir nos efforts de protection de la Rivière Richelieu.

Rencontre avec Simon Chalifoux et Marie-Chantal Hamel du Parti Libéral du Canada

Samedi 28 septembre 2019, Café « Quartier Général » du vieux Beloeil.

Dans le cadre de nos rencontres avec chacun des partis politiques fédéraux, nous avons rencontré Simon Chalifoux et Marie-Chantal Hamel, du Parti Libéral du Canada.

Rencontre intéressante avec ces derniers: Simon  nous a expliqué ce qu’il a accompli pour son village, soit la caractérisation du ruisseau Nord de St-Mathieu de Beloeil. Simon est conseiller municipal de ce village. On a discuté de chacun des axes de l’Association des Riverains et Amis du Richelieu. Marie-Chantal Hamel insista sur le fait qu’indépendamment du résultat de la prochaine élection, l’effort commun pour le bien de la rivière Richelieu est indispensable.

Aussi, Simon a statué qu’il comptait beaucoup sur la révision des comités scientifiques sur le processus de décisions concernant l’acceptation de l’utilisation des pesticides pour les quinze prochaines années. Ce dernier a reçu clairement notre position à propos des enjeux de santé publique en ce qui a trait à l’utilisation des multiples intrants. Aussi il a parlé de programme existant au fédéral avec lesquels nous pourrions recevoir du financement, concernant l’érosion des berges.

De plus, un autre programme traitant de la plantation d’arbres subventionnés. Au final, Simon s’engageait, élu ou pas, à collaborer pour le bien de la Rivière Richelieu et de ses résidents.

Christine Normandin agira pour la rivière Richelieu

Saint-Jean, le 24 septembre 2019 – La candidate du Bloc Québécois dans Saint-Jean, Christine Normandin rencontrait le 14 septembre dernier l’Association des Riverains et Amis du Richelieu, un organisme qui lutte pour la protection de la rivière Richelieu.

Le Richelieu subit depuis de nombreuses années plusieurs problèmes : érosion des berges, navigation irrespectueuse, qualité de l’eau potable et cela affecte en conséquence la qualité de vie des citoyens habitant ses rives.

La candidate bloquiste est consciente du problème et constate que les gouvernements ne prennent pas leurs responsabilités. « La rivière Richelieu est une richesse pour les citoyens de la circonscription de Saint-Jean, mais fait aussi partie du lieu de vie et de travail de plusieurs. Les Johannais méritent de se faire entendre. Je veux être leur voix à Ottawa et faire avancer cet enjeu. » expliquait Mme Christine Normandin.

Élue, la candidate du Bloc Québécois dans Saint-Jean travaillera de concert avec la Commission mixte internationale (CMI), pour entre autres, évaluer la possibilité d’utiliser le canal de Chambly comme bassin de dérivation des eaux.

Une crise climatique qui aggrave le problème
Les riverains de la rivière Richelieu ont directement été touchés par les inondations printanières. Le problème semble s’accentuer, à chaque année d’avantage de citoyens sont touchés, les glissements de terrain et l’érosion du terrain augmentent. « Le réchauffement climatique est une cause principale de ces problèmes. Nous ne pouvons plus éviter la question. » rappelait la candidate du Bloc Québécois dans Saint-Jean.

Pour faire face à cette situation, le Bloc Québécois redéposera un projet de loi donnant au gouvernement du Québec le pouvoir d’accepter ou non les projets sous juridiction fédérale qui concernent l’aménagement du territoire et la protection de l’environnement. Les Québécois méritent d’avoir le dernier mot quand il est question de projets qui touchent leur territoire et c’est le cas dans la situation de la rivière Richelieu.

Une péréquation verte pour redonner aux provinces responsables
Depuis 2005, les émissions de GES n’ont pas diminué au Canada. « On se casse la tête à chercher des façons de réduire les GES dans le système actuel, alors que la solution, c’est de changer le système. » affirme le chef du Bloc Québécois Yves-François Blanchet.

Le Bloc Québécois propose un incitatif financier convainquant à la lutte aux changements climatiques. Le programme du parti prévoit qu’Ottawa impose une taxe sur le carbone dans les provinces où les émissions de gaz à effet de serre (GES) par habitant sont plus élevées que la moyenne canadienne.

Le fruit de cette taxe serait ensuite versé aux provinces où les émissions de GES sont inférieures à la moyenne, réparti selon leur performance environnementale. « Le Québec serait évidemment gagnant dans cette formule de péréquation, étant la province qui pollue le moins au Canada. » expliquait Mme Christine Normandin.

Pour information : Raphaël Lavoie
Responsable des communications de Christine Normandin
514-690-7664 – Communiqué format PDF

Rencontre avec Pierre Carrier du Parti Vert du Canada

Nous nous sommes rencontrés, le samedi le 20 septembre au Quartier Général de Belœil, dans le but de comprendre les actions communes de leur formation politique à celles de l’Association des Riverains et Amis du Richelieu qui travaille depuis 2 ans pour améliorer la qualité de vie des riverains : érosion des berges, navigation responsable, bande riveraines, qualité de l’eau potable, etc.

Nous avions plusieurs questions pour Pierre Carrier, concernant la plateforme 2019 proposée par le Parti Vert et plus précisément sur ces quelques points:

  • Adopter des règlements stricts sur les pesticides et autres produits chimiques.
  • Élaborer une stratégie nationale sur l’eau potable.
  • Interdire tous les plastiques à usage unique d’ici 2022.
  • Protéger au moins 30 % des eaux et des terres d’ici 2030.

Assemblée Générale 2019

MERCREDI LE 23 OCTOBRE, À 19H30 À LA SALLE DE L’INSTITUT CANADIEN, 16 RUE ​​​ST-PIERRE, SAINT-CHARLES-SUR-RICHELIEU.

Les réalisations de notre Association pour promouvoir et améliorer l’état des lieux de notre rivière Richelieu ont été nombreuses cette année et sont prometteuses des succès à venir.

Tout d’abord nous nous sommes dotés d’un conseil d’administration dynamique et soucieux de devenir représentatif de tous les riverains et amis du Richelieu.

Ensuite nous avons déployé notre travail sur 3 axes principaux:

1- La qualité de l’eau . Dans notre région plus de 296 000 personnes sont dépendantes de la rivière Richelieu pour leur alimentation en eau potable. Notre action vise à mieux identifier les sources qui portent atteinte à cette ressource (surverses, contaminants agricoles, érosion des berges etc..) et à bien informer la population de l’état de la situation.

2- La navigation responsable. Nous nous inquiétons également de l’usage abusif de la rivière Richelieu par des embarcations qui précipitent l’érosion des rives par le batillage et nuisent à une occupation diversifiée de la rivière. À ce sujet nous venons de déposer auprès du Bureau de la Sécurité Nautique du Canada (BSN) un projet concret et bien documenté de réglementation de la navigation sur le Richelieu.

3– La reconnaissance dun statut historique et patrimonial à la rivière Richelieu. Notre rivière est à plusieurs titres un trésor patrimonial que nous devons davantage chérir, protéger et faire connaître. Principal affluent au sud du Saint-Laurent, elle fait partie intime de notre histoire et de notre identité tant régionale que nationale. C’est pourquoi nous avons entrepris une démarche pour officialiser cette reconnaissance au Ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Ce ne sont là que quelques-unes de nos initiatives, mais elles ne pourront se concrétiser et aller de l’avant sans votre implication à titre de membre ou de partenaire corporatif de notre regroupement. Devenez membre en 2020 !

Cest pourquoi nous vous invitons chaleureusement à notre assemblée annuelle du 23 octobre, conscients de la force du nombre que nous devons devenir et de limportance de votre apport pour réussir.

CEST UN RENDEZ-VOUS LE 23 OCTOBRE. ON VOUS Y ATTEND!

Rencontre avec Yves-Francois Blanchet du Bloc Québécois

À l’Association des riverains et amis du Richelieu, nous nous disons heureux d’apprendre que le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet, qui se présente dans le comté de Beloeil-Chambly, a inclus dans sa plateforme électorale aux élections fédérales les problèmes de la rivière Richelieu comme l’un des 5 principaux axes de son action.

Nous l’avons rencontré le samedi le 14 septembre en compagnie du député de Pierre-Boucher-les Patriotes-Verchères,  Xavier Barsalou-Duval et Christine Normandin candidate dans St-Jean, afin de voir comment arrimer l’action de leur formation politique à celles de l’association des riverains qui lutte depuis 2 ans pour améliorer la qualité de vie des riverains : érosion des berges, navigation irrespectueuse, qualité de l’eau potable, etc.

TVR9 Point de vue sur la préservation des berges de la rivière Richelieu

Nous avions rendez-vous avec David Daigle lundi, 15 juillet 2019 afin de parler de la qualité de l’eau de la rivière Richelieu et de la préservation des berge.

Michel Leduc: Président de l’association des riverains et amis du Richelieu et citoyen de Saint-Marc-sur-Richelieu.

Pierre-Paul Gareau: Secrétaire au conseil d’administration de l’Association des riverains et amis du Richelieu et citoyen de Saint-Antoine-sur-Richelieu

Raynald Collard: Membre de l’Association des riverains et amis du Richelieu et citoyen de Saint=Antoine-sur-Richelieu

Conseil d’Administration à Saint-Antoine-sur-Richelieu

Nous étions à la base de loisir de Saint-Antoine-sur-Richelieu pour tenir notre CA du mois d’août.