Rivière Magpie, personnalité juridique

Le chef du conseil des Innus d’Ekuanitshit, Jean-Charles Piétacho, espère que cette déclaration permettra enfin de faire prévaloir l’environnement sur l’économie.

« Les rivières crient, mais personne n’entend. Tout ce qu’on entend, c’est l’économie. Là on a une possibilité, peut-être, d’unir les visions. Il n’y a pas juste l’économie, il y a l’environnement», lance le chef Piétacho.

L’Alliance Muteshekaushipu est derrière ce projet et affirme que ce genre de protection est une première au Canada.

Créé en octobre dernier, l’Alliance Muteshekau-shipu regroupe la communauté d’Ekuanitshit, la Municipalité régionale de comté MRC) de Minganie, la Société pour la nature et les parcs du Québec (SNAP) et l’Association Eaux-Vives Minganie.

Serait-ce là les prémisses d’un virage, vers la mise en place de mouvements responsables eco-citoyen, en vue de protéger notre territoire ?

Notre riche biodiversité, nos rivières vierges, nos zones protégées sont tant d’écosystèmes fragiles que nous devons impérativement protéger. Trop d’initiatives de développement économique vont à l’encontre de la préservation de ces écosystèmes à l’état sauvage.

Couler et évoluer naturellement, faire respecter ses cycles naturels, maintenir sa biodiversité et être protégée contre la pollution, font notamment partie de ces droits proclamés pour la rivière.

Nous sommes témoins d’un précédent unique au Canada, il est né au Québec ! Soyons fier de ce pas de géant vers la protection de la rivière magpie.

Avec les informations de Djavan Habel-Thurton Radio Canada

Crédit photo: SNAP Quebec / Charlène Daubenfeld